#1 Avant Propos

Mis à jour : févr. 27


Du maréchal ferrant, on a souvent cette image d’Épinal. Des vieilles photos jaunies, des vidéos en noir et blanc dans une forge sans lumière et deux anciens qui s'affairent autour d'un gros cheval. Si nous avons tous en mémoire ce genre de scène, ou comme on me le demande parfois "Vous existez toujours ? " C'est parce que la maréchalerie est un Art ancré dans l’Imaginaire collectif mais que peu connaissent véritablement..

Il existe peu de publications écrites par des Maréchaux pour le grand public, et ne nous voilons pas la face, plus grand monde ne lit non plus.


Au fond, qui sommes nous ? Commençons par la base du Mot "Maréchal Ferrant". Si celui-ci est une évolution d'autres mots plus anciens, son origine serait "markhaz", terme germanique pouvant être traduit par "Serviteur des chevaux". Si le Nom a évolué au fil des millénaires et des civilisations, on dit que le terme moderne '"Maréchal Ferrant" nous aurait été donné par Napoléon. Deux valeurs en ressortent, l'une Militaire avec le terme "Maréchal", plus haut grade de l'Armée, en distinction honorifique, l'autre "Ferrant" pour son action générale de l'époque.


Notre tache actuelle consiste à analyser la locomotion du cheval, au travers de bien des aspects comme sa morphologie, génétique, météo et 'environnement en termes de bases. A cela, viennent se rajouter l'impact du cavalier, l’entraîneur, le potentiel sportif, la nourriture, phases de récupération et tant d'autres choses... C'est un métier complexe, impactant, passionnant. C'est devoir donner des réponses imposées par "L'Etre et le Faire". On est bien loin du plantage de clous même s'il est parfaitement normal de faire des raccourcis.

Dans l'imaginaire collectif de nos sociétés modernes bien portantes, le cheval est un "appel aux souvenirs", une possibilité d'évasion. A travers lui, la Madeleine de Proust nous rappelle l’enfance, le bonheur, le partage et les rires mais comme tout Idéal, il est naturellement biaisé.

Nous sommes une Société de Consommation, qui en tant que telle, calcule des schémas de vente formulés d'après le cœur de cible, Vous, grand public, mais on y reviendra plus tard.


L'évolution du cheval dans notre Société :


Tout d'abord proie, c'est lorsque l'Humain s'aperçut de la puissance, la vitesse et l'endurance de l'animal, qu'il comprit qu'un steak n'était pas la meilleure optimisation possible de notre ami commun. Que ce soit pour se déplacer, travailler aux champs ou aller à la guerre, le cheval a du suivre la Voie que nous lui avons imposée, qui est loin d’avoir toujours été glorieuse.

Aujourd'hui, rares sont les champs labourés à la main, le cheval est fort mais ne peut rien faire contre un Char. Depuis quelques décennies, le Monde du Cheval s'est démocratisé et donc l'usage sportif qui en découle, n’étant plus réservé seulement à une certaine élite.


Cette Evolution implique des questions nouvelles et un marketing qui diffère. On ne parle plus de force pratique mais de beauté, on ne vend plus un moyen de locomotion ou de transport de charge mais bien du divertissement. La Boucherie et les Haras ont sauvé les Races Françaises de Trait, aujourd’hui on ferme les Haras et l'on signe des papiers pour ne plus les manger.


Un problème majeur se rajoute pour celui qui veut comprendre... Qui écouter et quoi lire ? Oui-Oui va au Poney ? Mon cheval saute mieux que le tiens ? Qui "dicte" la Vérité ? Le Vendeur ? L'utopiste ? Tout cela n'est jamais qu'une prise d’intérêts ou des points de vues auxquels il faut rajouter l'impact du biais de confirmation.


Concernant mon métier, il existe peu d'ouvrages écrits pour le grand public, si ce n'est par ce même grand public ou d'autres n'ayant que trop peu d'expérience, de connaissances quand ce n'est pas simplement pour vendre.

Est ce notre faute de ne pas s'être plus ouvert ? Ou est ce parce que la plupart des gens ne cherchent que des réponses facilement digérables ? Je crois bien au fond, que c'est un peu des deux.

On ne vend pas un marteau à paillettes à un professionnel ni un joli filet pas cher parce qu'il brille. Le Marketing se saisit donc de cette "bonne fortune offerte" pour impacter si ce n'est des choix, une certaine réflexion.

Au final, les Madeleines de Proust, les jolis filets qui brillent, et les Morales de Dessins Animés sont des armes potentielles pour dicter quoi penser, savoir, faire et acheter. Votre Loisir est une Industrie, Vos vérités, des explications simplistes, à la mode ou déformées mais après tout... N'est on pas là pour s'amuser ?


En d’autres termes, à vous qui me lirez, je vous demanderais de me remettre en cause et vous avec. Croyez vous qu’une cravache fluorescente vous rende meilleur cavalier ou qu’un joli cheval saute plus haut ?

Pensez vous réellement que taper sur Google "Réponse généraliste qui m'arrange et rapide" soit de l'implication ? Ne pensez-vous pas que le bon moyen pour vendre quelque chose est de se servir des faiblesses de la Foule sans jamais la remettre en cause ouvertement ?


Une réponse n'amène jamais que d'autres questions et on ne comprend jamais rien si l'on croit tout savoir.