CORONAVIRUS : Lettre du Président de l'UFM / Jean François Craipeau

S'il est une Situation compliquée à gérer, c'est bien le Dossier "Coronavirus". L'Union Française des Maréchaux, de par sa fonction, a un rôle de Passerelle entre Institutions et Entreprises et inversement,ne peut, de ce fait, que rapporter une évolution de la Législation précipitée, évolutive et emplie d'annexes modifiée jour après jour. La Législation nous concernant ne se basant que sur de l'interprétation et en l'absence d'Ordre des Maréchaux il est impossible de donner une "Ligne directrice à suivre" autrement qu’idéologique.

  1. En tant qu'Organisation, nous souhaitons rappeler le Sérieux avec lequel il faut étudier le problème et vous rappelons quelques points importants.-Aucune Ligne de Conduite claire n'a été donnée par le Gouvernement au sujet des maréchaux ferrants mais bien des entreprises qui ne peuvent pas appliquer le télétravail ce qui dans notre cas est beaucoup trop vague pour être précis,ce qui explique pourquoi nous n'avons pas pu nous positionner avant.En tant que Dirigeant d'entreprise, vous êtes dans l'obligation de protéger vos salariés, nombre d'articles ayant paru sur le sujet (Droit de retrait, chômage technique, partiel, aide aux entreprises, reports de charges etc) -Dans la mesure où vous souhaitez continuer à exercer même dans ces circonstances, prenez le maximum de précautions possibles tels que gants, masques, changes, désinfectant etc. en respectant règles barrières et d’hygiène ,de bon sens .Mais, Étant donné le caractère généralisé du problème, étant donné le sérieux avec lequel il faut prendre le Virus, l'UFM ne peut que rappeler qu'exercer renforce la possibilité d'être un Vecteur probable et si ce n'est de tomber malade, d'en contaminer d'autres.La nature du dossier étant évolutive et les cas si différents et nombreux, nous invitons chacun d'entre vous à contacter vos Experts comptables pour les questions techniques, il connaît votre entreprise, la réalité économique du terrain et saura faire des calculs qu'il nous est impossible de faire à votre place. Nous en profitons pour rappeler, que c' est bien dans ces moments de doutes qu'être fédérés est à la fois cohérent et nécessaire. Les déchirements inutiles ne changent rien à la Nature du probleme. Aujourd'hui il est question de Sérieux, il est question d'Avenir, il est question de prendre vos propres Responsabilités en votre Âme et Conscience. Nous ne pouvons que vous rappeler les règles de prudence et de bon sens, en vous rappelant d'éviter les risques inutiles, contournables.Maréchaux, il est l'heure pour nous tous de penser au Sérieux que nous devons mettre en toutes choses, de valider par notre Cohésion que la Maréchalerie est un Art de gens conscients du Monde qui les entoure.


Amitiés


Jean François Craipeau Président de l'UFM