"La Maréchalerie et le Coronavirus" par Denis Leveillard

Mis à jour : avr. 5


En cette période de pandémie, où la directive générale est : « rester chez soi », le comportement des maréchaux est pour le moins hétérogène.


Certains, conscient qu'ils peuvent devenir des vecteurs de propagation du virus, préfèrent arrêter leur activité, se réservant exclusivement aux urgences. Ils savent cependant les risques qu'ils prennent pour leur entreprise d'autant plus que certains collègues peu scrupuleux n'hésitent pas à se rendre chez leurs clients proposer leurs services. Certains clients eux même, craignant pour le bien-être des chevaux, n'hésitent malheureusement pas, aux dépens de la santé des humains (et parfois de leur vie), à en appeler un autre si leur maréchal habituel refuse de se déplacer estimant que son intervention n'est pas une urgence.


D'autres maréchaux, souvent jeunes et récemment installés, sous la pression de la clientèle, se croit obligés de continuer à ferrer régulièrement.

D'autres enfin, n'ayant pas pris conscience de la gravité de la situation, profitent, du fait que notre profession ne fait pas partie de la liste des activités interdites, pour continuer leur activité comme si de rien n'était.


Afin de tenter d'apporter un peu d'ordre et d'éthique à cette situation, nous vous proposons un texte qui soit à la fois une ligne de conduite envisagée et un document sur lequel s'appuyer afin de convaincre des clients parfois trop insistants.

Il a pour vocation également de permettre l'évaluation de ce qu'est une « urgence » en maréchalerie.


Il est bien entendu admis que la maréchalerie est un travail essentiel au bien-être animal, et que dans certains cas, ces interventions ne peuvent être différées.

Nous inspirant du texte publié par l'association des maréchaux britanniques :


Bien que nous convenions que la maréchalerie est essentielle, nous sommes également conscients de nos responsabilités en tant qu'individus, tout en continuant à fournir des services de soins des sabots et nous devons respecter les mesures de biosécurité les plus strictes et les directives gouvernementales sur la distanciation sociale. Les déplacements inutiles doivent être évités et nous vous demandons de considérer chaque rendez-vous selon le système suivant -


ROUGE - Le maréchal-ferrant ne peut pas différer, soins d’urgence des sabots :

Si la non-intervention sur les sabots pouvait avoir de graves effets néfastes sur la santé des membres, favoriserait l'inconfort et provoquerait des douleurs. Cela comprend les soins des poulains.


ORANGE - Le maréchal-ferrant devrait envisager de retarder autant que possible :

Le calendrier des rendez-vous réguliers est un facteur important pour le maintien de la santé du pied et des membres. Il faut se demander si le délai entre les interventions peut être prolongé sans que l’équidé ne devienne « rouge ».


VERT - Le maréchal-ferrant ne devrait pas se déplacer :

Soins des sabots non cruciaux - il s'agit notamment des équidés dont les cycles de soins des sabots peuvent être facilement prolongés sans effets néfastes à long terme.

Pendant le rendez-vous et dans la mesure du possible :

• Appeler à l'avance pour vérifier que personne présent dans l'établissement n'est malade ou n'a été en contact avec une personne malade. Pas plus d'un propriétaire ou soignant ne devrait assister aux rendez-vous et attacher le cheval, puis s'éloigner immédiatement à une distance de sécurité pour vous permettre de travailler.

• Se laver les mains entre chaque cheval.

• Désinfecter chaque soir tous les outils qui ont été touchés à l'eau de Javel.

• Désinfecter aussi son tablier et les semelles de ses chaussures.

• Lavez à 60° minimum l'ensemble des vêtements de la journée.

• Éviter d'intervenir dans plusieurs endroits dans la journée.

• Porter masque et gants à usage unique et respecter les gestes « barrière » recommandés par les autorités sanitaires.


Le tout, évidement, en suivant les directives réglementaires officielles.


Bonne journée et bon courage à tous


Denis Leveillard


Voir Article Original